Bauen: un hotel de luxe sans patron

Nous reproduisons ici  une partie  du reportage photo de Martin Barzilaï sur l’hôtel Bauen de Buenos Aires. Vous pouvez retrouver l’intégralité du reportage sur son site : Le reportage de Martin Barzilaï sur l’hôtel Baeun.

[divider style= »dotted » top= »20″ bottom= »20″]

L’hôtel Bauen est un établissement cinq étoiles en plein centre de Buenos Aires. En décembre 2001, le propriétaire l’abandonne et laisse ses employés à la rue. En mars 2003, une trentaine de travailleurs investissent les lieux et relancent l’activité en autogestion avec l’aide de la fédération des entreprises récupérées d’Argentine. Aujourd’hui, l’entreprise emploie plus de cent cinquante salariés et les décisions sont prises en assemblée générale. Le bâtiment, haut de vingt étages, est hautement symbolique: il a été construit en 1978, pendant la dictature au moment de la coupe du monde de football. Son propriétaire, Marcelo Lurcovich, aujourd’hui décédé, se vantait en privé d’avoir construit le Bauen sans avoir dépensé un sous. Grâce à ses contacts dans l’armée, il avait réussit à obtenir un prêt bancaire qu’il n’aurait jamais remboursé (source: pagina 12).
Depuis 2003, les travailleurs de l’hôtel ont réhabilité le restaurant, les différentes salles de conférence et l’auditorium. Des concerts, festivals, des programmes radiophoniques et des pièces de théâtre s’y sont déroulées. Des personnalités telles que Danielle Mitterrand, Naomi Klein, Noam Chomsky, Evo Morales, Hugo Chavez, Susan Sarandon, Adolfo Perez Esquivel ont affirmé leur soutien à cette coopérative.

Laisser un commentaire