Et Nietzsche a pleuré

Et Nietzsche a pleuré

Auteur(s): Irvin Yalom
Date de sortie:
Éditeur(s): Le Livre de Poche
Irvin Yalom - Et Nietzsche a pleuré

Quelle découverte ! C’est un poncif de dire qu’il se passe des choses plus qu’intéressantes de l’autre côté de l’Atlantique, mais là, quelle lecture jouissive ! Et je regrette de ne pas l’avoir découvert plus tôt, alors que la première traduction française date de 2007. Comment vulgariser à la fois la philosophie de Nietzsche et la psychanalyse ? Et bien Irvin Yalom y est arrivé avec je dois dire brillance et aisance littéraire. Un jour, la belle Lou-Andréa Salomé (qui a existé, romancière philosophe et « muse » de Nietzsche et de Rainer Maria Rilke), vient voir le docteur Breuer (l’un des fondateurs de la psychanalyse) pour soigner Nietzsche de plus en plus parano et pris de terribles maux de têtes. Mais la thérapie devra se faire à l’insu du philosophe, car Lou est sûre que sa maladie est d’abord psychologique, ce qu’il n’admettra jamais. Alors Breuer, avec l’aide d’un jeune psychanalyste (le Docteur Freud…), va user d’un stratagème inhabituel : faire croire que c’est lui qui a besoin de conseils, pour reprendre goût à la vie, après une psychanalyse qui a mal tourné avec une jeune femme du nom d’Anna O… Et là commence un duel entre deux philosophies, deux modes de vie : le fatalisme, la morale et la culture, contre la prise en main de sa vie et l’accomplissement de soi, pour résumer très brièvement.L’auteur américain semble s’amuser de cet affrontement entre les deux hommes, et, placé en position d’arbitre, on se délecte avec lui. Tiens pour le plaisir, Nietzsche : « Ne pas s’emparer du cours de sa vie, c’est réduire l’existence à un simple accident ». À lire d’urgence !

Laisser un commentaire