Webzine enervé : 100% Indépendant | zéro pub, zéro profit | DIY
Dernièrement
vinyl-records

SOTL#6 /// POCH

1 décembre 2017

SOTL #5 /// Thierry Guitard

Un acteur de la scène = une liste de 10 morceaux. Pas forcément les meilleurs, les premiers, les mieux joués, mais plutôt la musique qui l’inspire, qu’il aime sans raisons particulières. Le genre de trucs qu’il écoute dans le noir, ou en fin de soirée, chaud comme un marron sur le poêle.

Il sont toute une bande, ces dessinateurs dont le travail transpire leur passion  pour la musique. Dingues de blues, de jazz, de punk ou même d’électro, ils ne peuvent s’empêcher de raconter ce qu’elle représente pour eux, comme un hommage. Reportages, illustrations, biographies, tous les prétextes sont bons.
Il y a Robert Crumb, d’abord, collectionneur de disques et illustrateur des héros oubliés du blues et du jazz. Ou encore son compatriote Derf Backderf, qui a commis l’excellente fiction Punk Rock et Mobil Home. Mais aussi Luz et ses reportages délirants parus dans Charlie Hebdo (regroupés dans Alive) ou Jean-Christophe Menu et son truculent Lockgroove Comix. Pour ne citer que quelques noms. Ah ! Et, bien sûr, celui qui nous intéresse aujourd’hui et à qui on a commandé ce cinquième Sound of ta Life, Thierry Guitard.

Connu pour ses illustrations du courrier des lecteurs de Rock’n’Folk, Thierry est très inspiré par l’univers du rock et ses racines, plus que cela encore, son dessin en est véritablement imprégné. Cette ligne claire au trait épais, ces contrastes radicaux en noir et blanc ou en couleurs tout en aplats, ces gueules cassées, perdues. Il y a des concordances évidentes entre son œuvre et un rock direct et radical.
Et dans un autre genre, s’il a choisi, avec Miriana Mislov, de raconter la vie de John Dillinger ; si les éditions Libertalia lui ont confié l’illustration de romans de Jack London, de textes de Ricardo Flores Magon, ou du livre de Markus Redeker, Pirates de tous les pays, il n’y a pas de hasard. Thierry Guitard ne dessine pas pour les Mickeys, sûr. Pour s’en rendre compte, le mieux est évidemment de se rendre sur son site, de lancer la playlist et de se laisser faire.

Bande dessinée et rock’n’roll, un mélange à se péter les esgourdes, à s’éclater les mirettes. Mieux que la rencontre de la bière et du Picon. Alors, écoute et regarde. Et boit un coup, bordel, c’est vendredi ! / Mateo B.

Harlem Hamfats / Oh ! Red

J’hallucine que ce morceau ait été enregistré dès 1936, il est tellement sauvage !

 

Lonnie Donegan  / Rock Island Line  

Ce morceau met du temps à partir mais, une fois qu’il est parti, c’est quelque chose !

Keith & Ken with Byron Lee & the Dragonaires / Jamaica Ska

Le début de tout un mouvement !

 

The Exciters / Tell him

Un des premiers girl group, pourtant moins connu que les autres !

 

Jackie de Shannon / Needles and Pins 1963

Superbe voix, j’adore cette version, ainsi que tout l’album Breakin’ It Up on the Beatles Tour !

 

The Ramones / We’re A Happy Family

Issu de l’album Rocket to Russia, le disque que j’ai le plus écouté dans ma vie !

 

Ultravox ! / Young Savage

Je n’aime pas tout d’Ultravox mais, à leurs débuts avec John Foxx, ils ont fait de superbes morceaux.

The Undertones / True Confessions

Il y a des groupes qui, dès leur premier album, ont tout compris !

 

Oberkampf / Maximum

Un des premiers groupes punks français, hélas trop souvent ignoré.

 

Pascal Comelade / Patafisiskal Polska

Pascal Comelade, une richesse musicale incroyable !

 

Mickey & The Milkshakes / It’s You

The Milkshakes, groupe du prolifique Billy Childish !

 

Basement 5 / Riot

Merde, j’en suis à plus de 10, bon, ben, je m’arrête là !

Regardez aussi

vinyl-records

SOTL11 # Bad Mood Boy

Un acteur de la scène = une liste de 10 morceaux. Pas forcément les meilleurs, …

Laisser un commentaire